Rad Hourani sous toutes ses coutures

rad-hourani-sous-toutes-ses-coutures-centre-phi

Le talentueux créateur Rad Hourani présente tout au long du mois de novembre un événement rétrospective de son oeuvre en collaboration avec le Centre Phi Rad Hourani sous toutes ses coutures – 5 ans de création unisexe. Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce jeune et brillant artiste, sachez qu’il est le premier (et le seul) Canadien à être entré dans le cercle prestigieux de la haute couture parisienne. Jeudi dernier, j’ai eu le privilège d’assister au “Dialogue avec Rad Hourani”. Voici le résumé de ma soirée en compagnie de ce visionnaire prodige.

rad-hourani-sous-toutes-ses-coutures-centre-phi

“Ses débuts”

Il n’a étudié ni le design de mode ni la photo et pourtant, ce génie connaît le succès dans tout ce qu’il touche. Né sous une bonne étoile, comme on dit! À priori, la froideur qui se dégage de cet homme peut sembler percutante et déstabilisante mais sous cet aura un peu glacial se cache une certaine proximité et un grand intérêt pour l’être humain. Son insatiable questionnement sur l’humanité et ce qui la compose ne peut que captiver son audience. Je me suis surprise à laisser délibérément ma soif s’abreuver par sa rafraîchissante et unique façon de répondre a ses interrogations.

“J’ai d’abord commencé par me comprendre moi même.” C’était la première réponse de l’entrevue et déjà il avait toute mon attention.

J’ai été captivée par sa volonté d’aller ouvertement plus loin dans son questionnement personnel du “pourquoi?” et du “comment?” des choses. D’où venons-nous?, pourquoi fonctionnons-nous de cette façon plutôt que d’une autre? C’est sans doute des interrogations clichées me direz-vous, mais je partage exactement les mêmes. Or, les garder pour moi reste souvent la meilleure solution car le manque de réponse rend le silence si assourdissant! Comme si l’énorme frustration de ne pas comprendre était intolérable. Mais pas pour Rad Hourani. Sa façon bien singulière de donner un sens à l’être humain m’est apparue riche et véritablement sensée.

“Sa démarche”

Rad a d’abord beaucoup observé les gens, les bâtiments, la nature. Il s’est humblement questionné sur la façon dont se sont créé les frontières entre les villes, les pays, les religions et par le fait même, les individus. Qui a décidé que les femmes devaient s’habiller d’une certaine façon et les hommes d’une autre? Et surtout, pourquoi? Ces interrogations ont fait jaillir en lui un besoin profond de refuser le conformisme qui fait partie de nous.  “On est tous fait de la même façon, on est juste conditionnés différemment.” 

L’artiste Hourani a toujours été obsédé par l’esthétisme. Sans même savoir que cela pouvait constituer un métier, le stylisme est venu tout naturellement dans sa vie professionnelle. C’est à partir de cet instant qu’il connaît ses débuts dans la sphère artistique et qu’il est amené a voir, à toucher et à étudier les vêtements et leur tombée. Y trouvant plus souvent qu’autrement des lacunes au niveau des matières ou des coupes souvent trop larges chez l’homme et trop étroites chez la femmes, il commence à prendre des notes et à essayer de comprendre l’anatomie de l’être humain. Par la photo, la vidéo et le dessin de formes géométriques sur ordinateur, son étude des corps prend vie. C’est grâce à ses nombreux essais sur des corps de personnes variées (âges, origines, sexes, gabarits) qu’il crée un moule pouvant s’adapter à plusieurs styles, pour ne pas dire tous les styles.

Me voici ici portant ses créations.

rad-hourani-sous-toutes-ses-coutures-centre-phi

rad-hourani-sous-toutes-ses-coutures-centre-phi-collection

“La neutralité avant l’androgynie”

Il n’est pas complètement faux de qualifier la collection unisexe de Rad Hourani d’androgyne puisque par définition, c’est “l’état d’un individu qui possède à la fois les deux sexes.” Par contre, Rad se fait un devoir d’expliquer qu’il ne crée pas dans une optique androgyne ou asexuée mais plutôt dans une approche “RAW”, dégagée de toute influence sans tenir compte des tendances actuelles ou précédentes. D’ailleurs, il crée des vêtements pour lui et non pour plaire à un marché particulier. Il ne croit pas aux tendances ni aux modes qu’il considère vouées à des buts trop commerciaux. Ainsi, chacun peut s’approprier ses vêtement de façon intemporelle et comme bon lui semble. Ce désir de simplicité, de minimalisme et “de retour aux bases” se ressent franchement.

Dans une société ou on emprisonne les gens dans des petits cases définies par des données obsolètes comme le métier, l’âge ou le sexe, Rad ressent le besoin de s’y opposer, et je dirai même de se rebeller d’une certaine façon. Il se dit incapable de correspondre a une seule cellule puisqu’il ne se considère pas comme un designer ou un photographe mais plutôt comme un artiste aux multiples facettes. C’est pourquoi il lui paraît naturel de s’exprimer a travers différents moteurs comme la photo, la danse et la vidéo pour nous transmettre son univers créatif et nous transporter à travers ses contrées artistiques. 

Pour vous laisser conquérir (comme moi!) par Rad Hourani, je vous invite à consulter le programme du Centre Phi.